Escher Fish

L’histoire de cette sculpture commence dans les années 2000 ou j’ai appris l’art de travailler le bois, mais surtout à exprimer une idée à travers un objet.

C’était une première pour moi : créer une sculpture, l’imaginer, la concevoir et la réaliser.

Ayant toujours eu une grande fascination pour  l’œuvre de M.C. Escher, ses gravures ou les formes entre les formes « trompent l’œil », ses perspectives infinies qui nous font croire que tout est possible pourvu que l’on trouve le bon point de vu.

Mon idée à l’époque était simple : faire une sculpture qui mêle deux choses, entremêle deux possibilités, deux points de vue possibles, mais ça devait tourner autour du regard et quoi de plus simple pour exprimer le regard qu’un œil?

Avec cette idée en tête je feuilletais mes vieux livres de M.C. Escher à la recherche d’inspiration.

Je feuilletais mon bouquin quand soudain mon prof dit l’air de rien : « étrangement cette œil ressemble à la forme d’un poisson ».

double cliquez sur l’image pour que le .gif s’anime

Bien sûr, me connaissant il savait que cet idée allait me plaire.

Bingo! Et voilà mon idée! Tout était là, inspiré d’Escher. Un objet à double sens avec une double lecture possible qui s’entremêlait.

Le jour même je choisissais mon bois. Du tilleul, facile à travailler et je me mis au travail.

Dans un premier temps il y avait le débit, puis les collages.

Impatient d’en découdre avec la pièce de bois j’affutais mes outils et affinais mon dessin.

Une fois la colle séchée je me mis au travail.

Je sculptais tous les jours à mon projet en plus des cours.

Je voulais le faire participer à un concours de jeunes artistes de la région, alors je finissais même par y travailler le soir chez moi, aidé de mon acolyte Vincent Frachon.

Je terminais le poisson en catastrophe la veille du fameux concours où il remporta un prix. Mais le résultat ne me satisfaisait pas. Il manquait de finition à cause du maque de temps.

Il resta exposé quelque temps.

Par la suite je récupérais les outils et un tour à bois de mon grand père décédé et je m’achetais un établi pour installer mon propre atelier. Ainsi je pouvais reprendre la sculpture et terminer enfin cette pièce. J’affinais l’ensemble car je la trouvais trop lourde dans ces lignes. Je collais des petites nageoires et creusais l’œil pour y coller deux grosses lentilles de projecteur pour lui donner son aspect final.

Et voilà comment cette sculpture a vu le jour.

Elle restera toujours spéciale pour moi de par son inspiration et parce que finalement elle évoque un animal au regard humain et n’est ce pas là ce que nous sommes ?

Yann Denis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Yann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s